Message de la présidente de l apel


NOUS VOULONS QUE L’ÉCOLE PRÉSERVE L’ÉNERGIE SCOLAIRE DE NOS ENFANTS !

20120621-130818.jpgDans son édito paru dans le dernier numéro de Famille et éducation, Béatrice Barraud, présidente nationale de l’Apel, revient sur le thème du XVIIe congrès de l’Apel « Heureux à l’école, une idée folle ? Inventons l’école de demain. »

 » Pour l’Apel, il est possible d’apprendre avec bonheur, nous en avons débattu au congrès de l’Apel dont c’était le thème : Heureux à l’école, une idée folle ? Inventons l’école de demain*. Nous attendons de l’école qu’elle suscite le goût, le plaisir d’apprendre, qu’elle éveille la curiosité et sache activer les ressorts de la motivation en s’adaptant aux aptitudes de chaque élève.
Notre école souffre de dysfonctionnements. Nos enfants ont les journées de classe les plus longues et le nombre de jours de cours le plus faible des pays de l’OCDE, cela est source de fatigue et de stress pour des résultats moins bons que ceux des élèves des autres pays. Le réaménagement des rythmes scolaires et la révision du contenu des programmes sont inéluctables. Le redoublement n’est pas une solution et il coûte cher, de nombreux pays l’ont abandonné et leur niveau n’a pas baissé pour autant. Les inégalités se creusent, l’école ne sait pas faire avec les élèves en difficulté. Quel mérite a une école qui ne sait être efficace qu’avec les bons élèves ?
Nous attendons que les responsables politiques se mettent autour d’une table avec comme seul objectif, le bien des élèves, en mettant de côté les intérêts corporatistes et qu’ils réfléchissent à des propositions autres qu’électoralistes. La question devra être traitée dans sa globalité en repensant la formation et la rémunération des enseignants, l’évaluation, les programmes, les rythmes scolaires, le redoublement, l’impact des nouveaux outils de communication, la relation école-famille.
Nous voulons que l’école préserve et stimule l’énergie scolaire de nos enfants, c’est une énergie durable ; elle est renouvelable si on sait la susciter, la maîtriser ; elle ne présente aucun risque pour nos enfants et ils en ont tant besoin.
Nos enfants, notre école, méritent un grand projet pour répondre à sa mission. Nous voulons que la réflexion du congrès conduise les acteurs de l’éducation à une véritable ambition pour l’école de demain. »

Béatrice Barraud, présidente nationale de l’Apel

* Congrès de l’Apel, “Heureux à l’école, une idée folle ? Inventons l’école de demain”, les 1er, 2 et 3 juin 2012, à Clermont-Ferrand.

Publicités